31/08/2016

L’Europe divisée face à la question de la laïcité : quelles conséquences sur le lien entre le religieux et le politique ?

Le Conseil d’Etat a finalement rejeté l’arrêt anti-burkini de Villeneuve Loubaix le vendredi 26 août, invalidant ainsi la décision du tribunal administratif de Nice du 22 août dernier interdisant cette tenue de bain. Manuel Valls qui avait, a plusieurs reprises, assuré son soutien aux mesures anti-burkini se retrouve à présent isolé à Gauche. Il maintient cependant que le débat doit se poursuivre. Le premier ministre a en effet annoncé sur son compte Facebook, peu après la décision prise par le Conseil d’Etat, que « cette ordonnance (..) n'épuise pas le débat qui s'est ouvert dans notre société sur la question du burkini. Ce débat n'est pas anodin. C'est un débat de fond ». En réponse à Najat Vallaux Belkacem, ministre de l’enseignement qui a souligné les dérives d’un tel débat notamment pour la cohésion sociale, il déclara également que « dénoncer le burkini, ce n'est en aucun cas mettre en cause une liberté individuelle. Il n'y a pas de liberté qui enferme les femmes ! C'est dénoncer un islamisme mortifère, rétrograde ».

Lire la suite