24/06/2012

Le « Printemps arabe » quelques saisons plus tard

Un an et demi après le lancement du "Printemps" des révolutions arabes, les buts de ces soulèvements (liberté et dignité) sont loin d'être atteints. Le cas syrien est tragique et l'avenir des pays qui ont achevé la première phase de la révolution (Tunisie, Egypte, Libye, Yémen) reste incertain.


Dix leçons à tirer :

1─ Tous les peuples aspirent à la liberté, à la dignité et à une vie décente
2─ Tous les peuples ont un « niveau d'allumage de la révolution »; les Arabes ne sont pas une exception
3─ L’ « étincelle » de la révolution est spécifique au contexte
4─ Aucun dictateur n’est invincible ; les dictateurs ne sont pas aussi forts qu'ils apparaissent
5─ La clé de la victoire contre la dictature, c'est l'unité dans la diversité
6─ Un leader charismatique n'est pas une condition préalable pour la victoire
7─ Les jeunes peuvent faire le changement
8─ La résistance civile non violente est efficace même dans les pays arabes
9─ Les réseaux sociaux et les télévisions satellitaires peuvent aider, mais la vraie lutte est dans la rue et les sacrifices sont nécessaires
10─ Les puissances mondiales n'ont pas d'amis permanents ; elles sont du côté de celui qui est à même de préserver leurs intérêts légitimes ou illégitimes

Sept défis à relever :

1─ Faire face à la contre-révolution (interne, voisinage proche ou lointain)
2─ Gérer le passé (lointain et proche) et de l’héritage d’une dictature de plusieurs décennies et s'engager dans une véritable réconciliation
3─ Gérer le présent et garantir les besoins fondamentaux : production de la richesse, sa protection contre la corruption et sa distribution équitable
4─ Gérer le futur : instaurer un Etat de droit et créer des institutions solides
5─ Repousser la tentation de gérer les conflits par les armes
6─ Se débarrasser de l'égoïsme (individuel et collectif) de l'autosuffisance et du rejet de l'Autre
7─ Prévenir et éviter la perversion des nouvelles élites politiques

Abbas Aroua
24 juin 2012

10:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (22)

Commentaires

Merci cher frère pour cette excellente analyse qui permettra à celles et ceux qui veulent mieux comprendre ce qui se passe dans ces pays ou les printemps prometteurs mettent du temps à produire leurs fruits de liberté,de dignité et d'équité.

Les peuples qui veulent le changement doivent cette fois-ci être plus vigilents que jamais et surtout patients car pour que la liberté,la dignité et l'équité puissent devenir des réalités vécues il faut aider les individus qui composent ces peuples à s'aider eux-mêmes pour changer leur mentalité d'assistés et cesser de croire qu'ils auront imédiatement accès à tous leurs rêves en se laissant vivre.
Dans ces pays la CONSCIENCE doit devenir le pouvoir qu'aucun autre pourvoir ne peut vaincre.

Les requins de l'intérieur et de l'extérieur sont toujours là tapis au fond de cette mer très tumultueuse en attendant de remonter à la surface pour ravager tout ce que ces peuples ont réalisé au prix de leur vie et durant de longues années de servilité sous les dictatures infernales.

Ni la liberté,ni la démocratie ne peuvent à elles seules répondre à toutes les attentes et elles sont nombreuses sans la volonté des peuples à se mettre sérieusement au travail loin des slogants falacieux fait par ceux qui n'ont de perspective d'avenir que la pocession du pouvoir et rien d'autre.
Une dictature en remplacerait une autre et on recommence.Il ne faut plus laisser l'émotion que ces mouvements ont déclenché prendre le dessus sur la raison et le travail.Il faut que la foi en la réussir soit la volonté de chacune et de chacun.

Aujourd'hui le printemps d'hier est menacé par la sécheresse dûe au découragement de celles et ceux qui ont véritablement oeuvrer pour ce changement et qui se trouvent mis en marge parceque d'autres plus avertis et malins négocient à leur détriment et au détriment de la liberté,de la dignité et de l'équité authentiques.
Ne vous laissez pas voler votre lutte et de grâce que la vie dans la dignité et le respect mette fin dévitivement à la violence de la mort pour rien.

Écrit par : Ouardiri hafid | 24/06/2012

"Ne vous laissez pas voler votre lutte et de grâce que la vie dans la dignité et le respect mette fin dévitivement à la violence de la mort pour rien."


Allons, Monsieur Ouardiri, vous n'avez pas le courage de dénoncer Les Frères Musulmans qui en sont les formentateurs?

Prière de vérifier l'adresse électronique et l'IP car, un autre commentaire signé Patoucha, ne serait que l'oeuvre du harceleur usurpateur de mon pseudo.
Je vous en remercie.

Écrit par : Patoucha | 24/06/2012

Erratum: qui en sont les "fomentateurs"

Écrit par : Patoucha | 24/06/2012

L'islam est à un tournant. Soit les musulmans choisissent la liberté de penser et d'agir, le droit à la liberté de conscience, à la liberté de la culture et de l'art pour développer des formes "hérétiques" au droit canon de l'islam afin de sortir l'islam de son ghetto archaïque, soit ils se renferment et créent des dictatures pseudo-démocratiques qui choisissent seulement entre deux leaders ou plusieurs leaders issus du même courant religieux. Un peu comme si en Suisse, on choisissait entre l'évêque du diocèse de Coire et celui du diocèse de Lausanne pour gouverner la Suisse ou leurs représentant directs issus de ces deux diocèses. L'islam doit laisser la place à la liberté de penser et le printemps de jasmin sera alors un vrai, grand, et beau printemps de jasmin comme une partie de la jeunesse arabe le désire.

Écrit par : pachakmac | 25/06/2012

@pachakmac
Vous exprimez ce que tous les non croyants et croyants non fanatiques chez nous souhaitent. Cependant je ne suis pas certain que Monsieur Ouardiri est du même avis.

Écrit par : Mère-Grand | 25/06/2012

pachakmac, vient de tourner sa veste, il doit faire allusion aux populations arabes israéliennes !!
Parce que coté, Egypte et Tunisie, des femmes non voilées se font égorger pour aposta !!!

C'est pas demain la vielle !!!

Écrit par : Corto | 25/06/2012

@Corto
S'il l'a retourné dans le bon sens, tant mieux. Ses dernières interventions m'étonnent en effet. Par rapport à l'époque des Zakia et autres folles soumises, il semble être revenu sur son soutien inconditionnel (c'est du moins ainsi qu'il m'apparaissait) à sa nouvelle identifié mystique.
Encore une fois, tant mieux s'il est revenu sur cette période extrême et si on peut prendre cela pour un revirement sincère.

Écrit par : Mère-Grand | 25/06/2012

Mère-Grand, vous savez, les types qui tournent leurs vestes, c'est encore pire que ceux qui persistent dans l'erreur, ou disons depuis peu, l'horreur !

Certes, c'est devenu très gênant de soutenir ce qui était hier la panacée anti-israélienne et qui aujourd'hui nage dans le sang de victimes civiles, d'enfants torturés à mort, de femmes violées pendant que leurs bourreaux les éventres et introduisent leurs doigts sur les cloisons interne de leurs vagins !

Oui, ce genre d'action recommandées par les mêmes qui hier accusaient Israël de se comporter comme des monstres ! Enfin ou malheureusement, les masques sont tombés, et la désinformation peine dans son cheminement obscure, voilà ce qui fait que pachakmak tente une réintégration sans excuse pour tant de diffamations versées sur les blogs TDG et 24heures.

Mais, même si Pachakmak à changé de tenue, l'odeur est restée inchangée, voir encore plus putride !

Écrit par : Corto | 25/06/2012

On pourra penser que les musulmans vont se ressaisir sur leur modèle d'éducation et de pensée.Pourquoi pas?

http://www.israel-flash.com/2012/06/lislamiste-est-comme-le-nazi-il-se-nourrit-de-la-haine-du-juif-et-de-lautre-et-sabreuve-de-leur-sang/

Écrit par : ramdam | 25/06/2012

@ramdam, en tout cas pas tant qu'ils seront subventionnés par l'occident avec des milliards finissant sur les comptes à numéros de leurs leaders "charismatiques" !

Écrit par : Corto | 26/06/2012

Les musulmans et la "parole" dans le sens "donner sa parole" !

Cette notion semble systématiquement violée par ce que nous pouvons observer de l'islam, nous pouvons voir des el assad promettre des cessez-le-feu afin de mieux massacrer, des nouveaux présidents égyptiens promettre le matin ne pas vouloir changer les accords internationaux signés par l'Egypte et quelques minutes plus tard affirmer sur les chaines iranienne exactement le contraire et c'est ce que nous pouvons également constater si nous concluons des accords avec des musulmans en Suisse, c'est l'expérience que j'ai fait avec une personne d'origine marocaine qui malgré les contrôles d'accès et les caméras affirme devant témoin avoir travaillé plus de 20 heures alors qu'il n'a fait que 6 heures, cela avec des "je vous jure" et des "c'est pas juste" etc. etc. !

Comment allons-nous devoir nous adapter avec de pareils donnes ! Comment évoluer avec des personnes que ce soit, tant à un niveau politique qu'à un niveau quotidien ? Comment faire avec des personnes qui mettent le mensonge systématique et la mauvaise foi comme étalon dans les relations, va-t-on nous adapter et devenir pareil ou alors devons-nous systématiquement cesser toute forme de relation avec l'ensemble des musulmans ?

Nos politique vont-ils aussi adopter ce mode de communication et irons-nous dans le même chaos que traverse le monde musulmans ou allons-nous devoir couper et faire un virage à 180° ?

Personnellement, je n'arrive pas à m'y faire !!!

Écrit par : Corto | 27/06/2012

Les musulmans n'ont évidemment pas le monopole du mensonge, surtout en politique, où le terme n'a pratiquement pas de raison d'être.
C'est donc la tâche et le devoir de chacun d'être circonspect face à chaque déclaration ou action qui touche à ses intérêts, qu'ils soient matériels ou non. C'est aussi le devoir de nos Etats de protéger tous les moyens que nous avons d'exercer cette prudence, en respectant la liberté d'expression notamment.
Le véritable problème posé par nos rapports avec le monde musulman, c'est que leur machine de propagande politico-religieuse, très bien implantée chez nus aussi, a réussi à imposer un interdit sur ce que notre liberté d'information et d'expression pourrait avoir de gênant pour lui.
Avec l'aide de notions telles que l'islamophobie, une application unilatérale du terme de racisme et et de xénophobie, et la sympathie de la gauche européenne dont l'anti-américanisme se nourrit en partie d'une vieille haine du Juif, s'est mis en place une police de la pensée qui rend toute critique inacceptable si elle ne va pas dans le bon sens.

Écrit par : Mère-Grand | 27/06/2012

Mère-Grand, la notion de mensonge à laquelle je fais allusion est tout autre que les mensonges ou promesses bafouées propre à tout politicien, d'où qu'il viennent ou quelque soit son bord, je m'en prenait à une pratique à laquelle nous avons dû en Europe déjà remédier durant les décennies passées, n'oublions pas trop la période fasciste qui avait instauré le mensonge comme devise et les fausses promesses comme modèle, certes nous n'avons pas en Europe atteint la perfection, mais nos politiciens ne manquent pas de se dénoncer et de mettre à la lumière les atteintes à la bonne foi, ce qui ce compte au scrutin suivant, dans les pays arabes, le premier mensonge consiste à faire croire à la population qu'une élection "démocratique" ou pas que le mandat une fois remporté se transforme en mandat à vie, jusqu'à aujourd'hui que ce soit dans des pays dirigés par des laïques ou des religieux, aucun exemple contraire ne confirme la règle, tous, une fois élus travestissent la "constitution" pour être rééligible à vie et ensuite en éliminant physiquement toute forme d'opposition, c'est une première constatation à laquelle je le répète, il n'y a aucune exception !

Pour parfaire le tableau, la pratique systématique du mensonge comme institution se justifie dans les pays arabes, par la justification basée sur la charia, cela s'appelle en arabe, la "takhia", c'est à dire, l'obligation religieuse de mentir sous prétexte de qualifier ses opposants comme des ennemis d'Allah ou de son prophète Mohammed. Dés lors nous entrons dans la légende et le subjectif institué. Le fatalisme nostalgique largement suivit par les mentalités arabes, admettent que tout était écrit, que si un dictateur s'empare à vie du pouvoir, c'était écrit et c'est Allah qui en a voulu ainsi, cela faisant, cet état de fait permet de justifier à peu près tout et n'importe quoi, mais avant tout du n'importe quoi !

Dans chaque demeure doit siéger au premier plan la photo du grand timonier national, celui qui tentera de s'y soustraire sera considérer comme dangereux, alors que lorsqu'un dessinateur européen se permet de reproduire le visage du prophète, il fera l'objet d'une fatouha, à l'instar, l'image du rais est par contre, elle, obligatoire et se soustrait à ce qui est imposé lorsque cela dérange les mêmes donneur de leçons.

Le degrés de contradictions sont tels qu'ils deviennent la règle et les populations vivent une schizophrénie permanente de la naissance à la mort, il devient dés lors totalement impossible de ne pas systématiquement mentir et le non-mensonge devient par conséquence très dangereux pour ceux qui s'y risquent !

Écrit par : Corto | 29/06/2012

This is my first time i visit here. I found so many interesting stuff in your blog. From the tons of comments on your posts, I guess I am not the only one having all the leisure here! Keep up the good work.

Écrit par : Melphys from jocuri | 29/06/2012

Ci-dessus, un exemple de pollution pratiquée régulièrement par les militants islamistes, voilà où et comment ils désoriente toute forme de débat !!!

Écrit par : Corto | 29/06/2012

Avec plus d’un an de retard, les médias occidentaux ont enfin compris ce que Mediarabe.info avait dévoilé des pratiques de la dictature syrienne. Le Vatican a également fini par dénoncer les religieux chrétiens qui servent le "Tueur en Syrie" et qui travestissent la vérité sur la révolte syrienne pour assurer la survie de leur "maître chanteur". Nous sommes triplement satisfaits : par l’approche de la fin du régime, par la prise de conscience en Europe, et par la pertinence de nos analyses.

Tip A Friend Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Le 28 janvier 2011, Mediarabe.info était l’un des précurseurs de la révolte syrienne. Notre site s’était attardé sur le cas syrien : Le régime de Damas affûte ses armes et Bachar Al-Assad prépare son avion !!. Le 30 janvier 2011, nous avions publié les révélations d’un officier syrien relatives aux mesures préventives prises par le régime, qui craignait déjà l’arrivée en Syrie du vent de la liberté qui venait de souffler sur la Tunisie et l’Egypte : Des attentats pour sauver le régime d’Assad ?.

Le 29 mars 2011, nous avions révélé comment Assad a opté pour le scénario libyen en préparant un bain de sang. En mai 2011, nous avions expliqué comment le régime s’employait à donner une dimension islamique à la contestation, née pourtant quelques semaines à peine auparavant, et qui demeurait encore pacifique. Dans notre analyse, nous avions évoqué le rôle plus que trouble de la religieuse Agnès-Mariam de la Croix.

En septembre 2011, nous avions dévoilé comment le régime avait érigé le "mensonge" en religion d’Etat, avec la complicité et les "égarements" du Patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, Bechara Raï. Les positions contre-nature de ce dernier a d’ailleurs accentué les divisions au Liban entre les pro-Assad (Hezbollah, Michel Aoun, Nabih Berri) et les souverainistes, avec à leur tête Samir Geagea. Ce n’est que la semaine dernière qu’une rencontre - assez froide - a permis aux souverainistes d’expliquer leurs reproches au Patriarche après qu’il ait tenté de rectifier le tir en prenant ses distances avec Assad.

En novembre 2011, nous avions publié des informations exclusives, décortiquant les méthodes qui ont permis au régime de Bachar Al-Assad d’exploiter des religieux qu’il avait corrompus et protégés. En février 2012, nous avions expliqué comment les chrétiens syriens sont de plus en plus engagés dans la révolution...

Les langues se délient, le Vatican se réveille

Ce n’est qu’en juin 2012 que le Vatican a fini par reconnaître que « les Chrétiens en Syrie ne sont pas pris pour cible en tant que tel, par les insurgés ». Il vient d’admettre que « des prélats chrétiens font la propagande du régime en présentant les révoltés comme des tueurs des chrétiens ». Pour s’en convaincre, il suffit de lire le très intéressant compte rendu de l’ancien diplomate français, spécialiste de la Syrie, Ignace Leverrier. Les analystes convergent désormais vers un constat : « le régime exploite les religieux et les dépêche à Washington » pour convaincre les Américains, et à travers eux l’Occident, que « Bachar Al-Assad demeure le garant des minorités » !

Des opposants syriens, chrétiens, comme Michel Kilo et Sylva Kouriyé, dénoncent aussi les évêques, les prêtres et les religieuses qui sont des agents des services de renseignements. Ces hommes de religion, mais peu catholiques, sont accusés d’avoir « livré aux autorités des opposants chrétiens qui ont osé se réfugier dans leurs églises ». Leur complicité avec le dictateur a poussé plusieurs militants chrétiens syriens à envoyer une lettre ouverte au Vatican, menaçant de se convertir, si l’Eglise continuait à tolérer le régime, et pire, à le défendre.

L’équipe de Mediarabe.info est triplement satisfaite. Elle l’est parce que la fin du calvaire des Syriens s’approche, avec la fin prévisible, sinon souhaitée, de la dictature. Le monde libre doit accélérer la mutation de la Syrie pour empêcher, à juste titre, la radicalisation de la contestation telle que la souhaite le régime. Notre satisfaction tient aussi à la justesse de nos analyses et à leur pertinence, comme le confirment les dernières prises de positions du Vatican, bien que tardives. Notre fierté d’avoir été les premiers précurseurs de la révolte syrienne sera néanmoins comblée par la victoire de celle-ci.

Écrit par : Corto | 29/06/2012

Syrie : le régime achève ses propres militaires blessés ! La répression a fait 107 morts ce mardi 27 juin 2012 !

Écrit par : Corto | 29/06/2012

@Corto
Je connais, moins bien que vous je le reconnais, l'usage de la takhia, et mon intention n'était pas de minimiser le mensonge dans la culture musulmane. Je pense, de manière trop naïve peut-être, que les critiques que nous faisons des pratiques de l'islam est plus solide si nous reconnaissons que la tentaton du mensonge est universelle et qu'il contamine donc nécessairement dans une certaine mesure notre vie, mais qu'il est, comme vous le relevez aussi, tempéré par les droits que nous avons, au niveau religieux aussi bien que politique, de le mettre en évidence et le droit que nous avons de choisir dans une grande mesure à qui nous voulons accorder notre confiance.

Écrit par : Mère-Grand | 29/06/2012

Mère-Grand, ce que vous ne semblez surtout pas vouloir comprendre, c'est que certains, disons la plus part des ouleyman ont décrétés la guerre contre l'occident, surnommé "les croisés", en fait pour toutes les composantes principalement sunnites mais également chiites, les croisades continuent, de plus ça arrange les dictatures de voir ses extrémismes se pencher vers des "problématiques" extérieures à leur gâchis intérieurs !

Donc, pour une grande partie des obédiences salafistes, wahabites, les 4 branches Seldjoukides, les 6 branches Ayyoubides, les Mamelouks, les Ismaéliens, les Chiites, les vielles résurgences sont déterrées pour la circonstance et les chrétiens sont les principales cibles de ces atavismes soigneusement entretenus.

Quantité d'imam et autres "allumés" de la religion du Coran, prennent cette version très guerrière pour argent comptant, ce qui justifie, charia, takhia et autres fatouha "sacrées" tout en roulant en cadillac et entourés d'écrans plats, ils aiment ça les salafistes saoudiens et qataris, le hightech mélangé avec le fatalisme rétrograde !!!

Écrit par : Corto | 29/06/2012

@Corto
Vous vous trompez. Je le comprends très bien. Il se peut que j'aie tort évidemment, mais je crois que pour faire prendre conscience à ceux qui, chez nous, en Occident, refusent de subir la privation de leurs libertés, il faut leur montrer que notre dénonciation des injustices, des cruautés et des mensonges n'est pas univoque, qu'elle n'est pas inspirée par une haine viscérale des autres et que nous sommes tout prêts à relever nos propres imperfections s'il le faut.
La dénonciation que nous faisons alors d'un système de croyance pervers par bien de ses aspects et dans bien de ses applications ne peut que prendre alors plus de force. Je suis bien conscient que cette attitude risque fort d'être interprété comme de la faiblesse par ceux qui dont la parole et l'action ne reposent que sur une forme de violence, aussi bien je ne m'adresse pas à eux, mais à ceux qui, de bonne foi et aveuglés par leur propre désir trop naïf de vivre dans un monde de paix et de confiance, risquent de brader leur liberté chèrement conquise au cours des siècles face à une obscurantisme qu'ils ont eux-même connu, mais qu'ils ont de la peine à reconnaître chez d'autres.

Écrit par : Mère-Grand | 29/06/2012

Mère-Grand, ce n'est pas que l'occident ait spécialement voulu isoler le monde arabe ou l'exclure, il s'agit d'un processus progressif dont le recule ne recule jamais, c'est paradoxal comme image, mais il est impossible de le résumer autrement.

Certes le fait que si les mentalités arabes rétrogradent dans l'obscurantisme, cela permet à l'occident de se démarquer et de gagner de l'avance, Obama l'a bien compris en félicitant l'arrivée des frèros en Egypte, "retournez dans les archaïsmes les plus reculés, on s'occupe du reste".

Vu le nombre de musulmans et leur démographies galopante, l'occident a choisit d'ouvrir les portes de l'avilissement des mentalités, de nombreuses populations, mais des populations incapables de concurrencer économiquement et dépendants des technologies maisons, un monde arabe rétrograde satisfait totalement, tant les grandes multinationales que les gouvernements du monde développé.

Egalement, un grand nombre de citoyens arabes ayant fait des études universitaires décident de quitter leurs pays d'origines, soit parce qu'ils font leurs études en dehors de leurs pays, soit parce que leurs diplômes leurs permettent d'obtenir des visas pour l'Europe ou les Amériques, ce que le gouvernement sarkozy appelait "l'immigration choisie" !

En contre partie, dans cette confrontation de style entre le monde chrétien et le musulman, confrontation ne surgissant pas d'un seul coup comme certains l'interprètent, ne voyant dans l'actualité qu'une sorte de nouveau perpétuel, comme ceux qui prophétisaient (de super-marché) en feignant avoir découvert une de ces nouvelle nouveauté, je veux parler de ce "choc des civilisations" recouvert de ce vernis tocard propre aux enseignes de d'épiceries fines, ce leurre grotesque rempli de sous-entendus alors que le choc en question n'en est pas un et qu'il ne date pas d'il y a 3 semaines, en faite en parlant de choc, il s'agit plutôt d'un sempiternel pourrissement, unique ciment de ces croyances qui auraient sans doute disparues sans cette rivalité stérile et vertigineusement pleine de ce vide multicolore.

En parlant de choc, combien furent-ils en 1500 ans de croisades et d'invasions en kits, ces deux sous-marques concurrentes nous ont fait déguster ? Avions-nous vraiment besoin de ces mystificateurs diplômés d'Harward pour se perdre dans un culte aussi refait et relooké en méchant héros de romans belge ?

Le seul point positif dans ces deux rapiéçages d'arômes artificiels, c'est justement cette hégémonie remise au goût du jour depuis la naissance de Mathusalem !

Enfin la question piège ; le christianisme et l'islam existeraient-ils encore en 2012 sans ces réservoirs de massacres sans cesse d'actualité ?

Écrit par : Corto | 30/06/2012

il est 12H50, bientôt l'heure du couvre feu, et ça juste à cause de Corto, MDR

Écrit par : Corto | 30/06/2012

Les commentaires sont fermés.